Silicon Valley : l'humour bête à volonté

23 août 2017

insert_comment0

Il y a des séries, parfois, qu'on commence à regarder de manière un peu dubitative. Et puis on se retrouve à ricaner bêtement, à enchaîner les épisodes, et «Hein ?! On a fini la saison 4 ?!». C'est exactement ce qui s'est passé avec Silicon Valley !

Silicon Valley

Quel public pour Silicon Valley ?

Bon, comme la plupart des séries, Silicon Valley ne peut pas plaire à tout le monde. Je sais que si j'installe ma mère devant le premier épisode, elle va pas tout piger, et en plus, ça ne la fera pas rire. Parce qu'elle ne connaît pas grand chose à l'informatique. Et que la série raconte essentiellement le quotidien de la lose de développeurs qui tentent de monter une start-up.

Attention, pas besoin d'être un cador de l'informatique pour apprécier cette série hein ! Mais je dirais qu'il faut au moins s'y intéresser un minimum, et avec quelques connaissances sur le sujet.

Le côté geek/nerd mis à part, il faut aussi apprécier le type d'humour utilisé. Et ça, ça dépend de chacun... On reste dans des blagues faciles, dans l'humour bête qui fait pouffer en levant les yeux au ciel (si, c'est possible !), d'un air de dire «Ils sont crétins». Moi j'aime bien. Ça permet de relâcher la pression, de ne pas se prendre la tête. C'est une série parfaite pour se détendre, d'autant que les épisodes ne durent que 20 minutes. Un petit shot de rigolade sans effort, en somme.

SV characters

Ils font rêver, hein ?

De quoi ça parle exactement, Silicon Valley ?

Du quotidien de programmeurs, qui essayent de se faire une place au soleil dans la Silicon Valley. Ils sont 4 : Richard Hendricks, Big Head, Gilfoyle et Dinesh, et vivent dans un incubateur de start-up géré par un mec qui n'a aucun sens moral : Erlich Bachman.

Hendricks va réussir à créer un algorithme de compression incroyable, pouvant révolutionner les choses, et à partir de là, les événements s'enchaînent.

De petits succès en grosses galères, de super-stars à méga-losers, cette drôle de troupe va essayer d'atteindre ses objectifs, et de faire partie des «grands».

Pour l'instant il y a 4 saisons, et si j'ai senti comme un petit essoufflement sur la fin, c'est probablement parce qu'on les a enchaînées sans faire de pause... La saison 5 est apparemment prévue pour 2018, on a hâte !

Je vous laisse le trailer de la saison 1 (en VO ! Je pense que l'humour de la série fait partie de ceux qui ne supportent que très moyennement le doublage...)

Commentaires

Soyez le premier à commenter.