Vous reprendrez bien une dose de poisse ?

12 mars 2017

insert_comment0

Je pouvais enfin remanger normalement. Tout allait mieux. On commençait à annoncer la nouvelle à la famille, aux copains. Et puis quand j'ai revu ma généraliste pour la déclaration de grossesse, elle m'a dit que ma glycémie était trop élevée. J'ai découvert le diabète gestationnel (DG pour les intimes). Je suis allée à la pharmacie, récupérer l'appareil permettant de me piquer le bout du doigt 6 fois par jour. J'ai pris rendez-vous avec une endocrino. J'ai lu sur internet les conséquences possible d'un DG sur le bébé (NE FAITES PAS CA).

J'étais dépitée. Juste au moment où je commençais à aller mieux, à apprivoiser ma grossesse, à manger (enfin!) ce qui me faisait plaisir, il fallait que je suive un régime spécial pour limiter les apports en glucides.  

Lecteur de glycémie

Le lecteur de glycémie, mon nouveau meilleur ami...

L'endocrino m'a rassurée, d'autant que mes mesures étaient totalement dans les clous, sauf celle du matin à jeun. Et celle-là, on peut pas l'impacter en modifiant l'alimentation, c'est juste le corps qui fait la fête avec les hormones et qui fait n'importe quoi. J'ai donc eu la joie d'avoir de l'insuline lente, une injection chaque soir. Quand je parle d'injection, ce n'est pas avec une énorme seringue, dans le bras ou autre. C'est avec un stylo, sur lequel on visse une petite aiguille à usage unique. Une fois l'aiguille bien vissée, et la dose d'insuline préparée, il suffit de piquer dans la cuisse (doucement ! Si ça fait mal, c'est qu'il faut s'y prendre autrement). Une fois l'aiguille bien insérée, on appuie au bout du stylo, ça injecte le produit, on compte 10 secondes et hop, terminé.

On ne va pas se mentir : au début, j'ai eu un peu de mal. Je piquais parfois de travers, ou pas correctement, et j'ai rapidement eu une magnifique collection de bleus sur les cuisses. Mais en moins d'une semaine, l'habitude était prise. On se fait à tout.

J'ai de la chance dans mon malheur, parce que c'est relativement peu contraignant. Mais j'ai quand même eu un gros sentiment d'injustice. Et j'ai commencé à faire une liste des aliments interdits que Monsieur Chat m'amènerait à la maternité, après mon accouchement. Non mais.

Commentaires

Soyez le premier à commenter.