La Diversification Menée par l'Enfant (DME), qu'est ce que c'est ?

5 oct. 2017

insert_comment0

La diversification alimentaire, c'est souvent l'une des grandes interrogations des parents. A quel âge commencer ? Quel aliment donner en premier ? En quelle quantité ? Combien de fois par jour ? Est- ce qu'il y a des aliments interdits ? Est-ce qu'on doit forcément passer par l'étape des purées ?

La réponse à cette dernière question est «Non» : c'est même le principe de base de la DME de ne pas donner de purées. Pour le reste, vous trouverez les réponses dans l'article. en route ! 

Attention : comme pour la question allaitement au sein ou au biberon, je ne prétends pas  avoir la science infuse. Je donne les infos que j'ai trouvées, et j'explique pourquoi nous avons fait ce choix. Ce type de choix est personnel, et personne ne devrait être jugé pour avoir choisi une méthode plutôt qu'une autre.

Les grands principes de la DME

La diversification traditionnelle, tout le monde connaît. On commence par donner, à la cuillère, des purées bien lisses à son bébé, et progressivement, on mixe de moins en moins, pour laisser des morceaux de plus en plus gros, jusqu'à ce que l'enfant mange normalement. 

La DME est bien moins connue en France. Dans les grandes lignes, il s'agit de donner à son bébé des aliments suffisamment gros pour qu'il puisse les manipuler, et les porter seul à la bouche. Pas besoin d'attendre qu'il ait des dents : la salive aide à ramollir les aliments, et la force des mâchoires peut venir à bout de pratiquemenet n'importe quoi.

DME

Chou fleur, brocoli, ananas et muffin aux lentilles corail

DME et sécurité

Avant d'aller plus loin, faisons un petit point sur la sécurité. Parce que non, les parents ayant choisi la DME ne sont pas des fous dangereux qui prennent le risque de voir leur bébé s'étouffer.

Pour commencer la DME avec son bébé, il faut réunir plusieurs critères :

- Que le bébé ait 6 mois (Le lait -maternel ou artificiel- étant le seul aliment nécessaire à un bébé jusqu'à cet âge)
- Qu'il se tienne assis, c'est a dire qu'il soit suffisamment tonique pour se tenir droit dans une chaise haute ou sur vos genoux.
- Qu'il montre de l'intérêt pour la nourriture.

Autres point importants : 

- Évitez les ceintures de chaise façon harnais, qui bloquent les épaules. Il faut que le bébé puisse se pencher en avant pour pouvoir facilement recracher un morceau qui serait trop compliqué à gérer.
- Ne laissez pas votre bébé sans surveillance. C'est du bon sens, mais mieux vaut prévenir que guérir. Gardez toujours un œil sur lui pendant le repas.
- S'il a un haut-le-cœur, tousse, essaye de cracher, ne paniquez pas. Encouragez-le, faites lui confiance, il va ressortir le morceau qui le gêne. Tant qu'il tousse, c'est que l'air passe, et qu'il n'est pas en train de s'étouffer : n'intervenez pas. En intervenant, vous risquez de faire bouger le morceau, ce qui pourrait mener à l'étouffement. C'est parfois très impressionnant.

Comment commencer la DME ?

Votre bébé a 6 mois, il tient assis, il montre de l'intérêt pour la nourriture, c'est enfin LE grand moment, le début de la diversification ! Pour débuter sereinement, on propose a l'enfant des morceaux de la taille de son poing. Chez nous, le premier aliment a été la banane : pas le plus facile, parce que ça glisse ! Vous pouvez également proposer de concombre (en rondelle épaisses, avec un trou au milieu qui permet d'attraper plus facilement), de la tomate, du melon...

Le plus simple a été de commencer par le déjeuner : Mini était en forme, et c'était la bonne heure pour qu'on puisse manger avec elle (le soir elle dîne beaucoup plu tôt que nous).

Comme nous n'avons pas de table de salle à manger, et que nous mangeons sur la table basse du salon, il n'y avait aucune raison d'acheter une chaise haute : ça nous aurait juste encombrés un peu plus. Problème : comment faire pour que Mini puisse manger en étant installée confortablement ? Nous avons trouvé une solution toute bête, et avons investi dans un rehausseur avec tablette. Un tablier pour limiter les dégâts, on attache Mini sur son siège, on clipse la tablette avec plein de bonnes choses dessus, et zou ! L'aventure commence !

DME

Illustration de Fanny Vella (http://fannyvella.canalblog.com)

Pourquoi choisir la DME ?

C'est vrai ça ! Les purées, après tout, ça fonctionne bien ! Et c'est probablement moins salissant...

Il y a plusieurs arguments en faveur de la DME. En premier lieu, la DME permet une vraie découverte des aliments : l'enfant découvre non seulement le goût, mais aussi l'aspect, et la texture. Il peut le manipuler, l'écraser, le goûter... En purée, il n'aura que le goût (et encore, pas toujours le goût de l'aliment seul, puisque beaucoup de purées sont des mélanges de plusieurs aliments).

Cette découverte lui permet aussi de travailler sa motricité fine : il va progressivement trouver des solutions pour attraper les morceaux, même les plus glissants, commencera (plus tard) à faire la pince pour les éléments plus petits etc. Au tout début, Mini attrapait avec les deux mains, et poussait tout un peu n'importe comment dans sa bouche. Maintenant (nous en sommes à 5 mois de DME, donc 5 mois d'apprentissage progressif) elle utilise ses deux mains indépendamment, attrape plus facilement les petits morceaux, et elle en met (globalement) moins partout.

En ce qui concerne LA crainte n°1 lorsqu'on évoque la DME, à savoir l'étouffement ou la fausse route, il faut se rassurer en se penchant sur le fonctionnement de la bouche d'un bébé. Tout est une histoire de réflexe nauséeux. A la naissance, un bébé n'est de toute évidence pas près à manger des aliments solides : ce réflexe est très développé, et se déclenche pratiquement dès qu'un élément solide «intrusif» lui touche la langue. Petit à petit, ce réflexe va reculer vers le fond de la bouche. Aux alentours de 6 mois, il est suffisamment «loin» dans la bouche pour permettre à l'enfant de commencer sa découverte des aliments. Mais il est encore très présent, et si un morceau trop gros arrive trop loin, cela provoque un haut le cœur qui aide l'enfant à se débarrasser de ce qui le gêne. [C'est évidemment peu ragoutant, et très baveux, bon appétit !]

Avec la DME, l'enfant est autonome pendant son repas. Les parents veillent à fournir des aliments adaptés, et équilibrés, et le bébé gère la quantité qu'il va manger. On dit souvent qu'un bébé avec qui on pratique la DME peut manger comme nous, et c'est globalement vrai. Il faut cependant être attentif, et cuisiner sans sel, adapter les graisses etc. Et surtout, faire preuve de bon sens : nous avons rarement besoin de prévoir en repas pour Mini quand nous allons quelque part, parce qu'en général il est possible de trouver n'importe où des éléments qui lui conviennent. Mais s'il nous prenait un jour l'envie d'aller manger un gros burger + frites + soda trogratrosucrétrosalé, on emmènerait évidemment des choses plus saines pour Mini.

Mûres

Et puis ça permet d'aller cueillir des mûres, et de les manger au fur et à mesure !

Les inconvénients de la DME

En théorie, la DME paraît plutôt cool. Plus d’autonomie pour l'enfant, moins de prises de tête pour les repas puisqu'il n'y a pas besoin de faire des purées, moins de choses à gérer quand on va à l'extérieur...

MAIS.

Il faut savoir que la DME prend quand même du temps. Parce que soyons honnêtes, c'est une méthode dégueu. Le kid de 6 mois est super enthousiaste, mais très pataud : il en met partout. Le kid de 8 mois est un peu plus agile, mais il a découvert que quand il lance un truc par terre, vous le ramasser, et c'est drôle ! Le kid de 10 mois s'applique, mais, eh, il y a encore des ratés. Pour limiter le ménage après, les familles DME rivalisent d'imagination. Certaines mettent à profit leur chien. D'autres installent sous la chaise du bébé un grand morceau de toile cirée à secouer dehors à la fin du repas. D'autres investissent dans un Tidy Tot. Toutes équipent leur enfants avec un tablier à manches longues.

Un autre inconvénient, c'est le regard des gens. Quand on explique la DME, quand ils voient qu'on lui donne des morceaux, c'est immédiatement les grands cris : 

«Mais elle va s'étouffer !»

«Elle est trop petite pour ça, elle va avoir mal au ventre !»

«C'est encore une mode débile, ça vous passera !»

Déjà, merci de nous considérer comme des parents inconscients. C'est un choix que nous avons fait, nous y avons réfléchit (longuement), nous nous sommes renseignés (beaucoup). Alors oui, c'est peu connu en France, donc ça surprend. Mais ça reste une méthode valide, sécuritaire quand elle est appliquée avec du bon sens, et pas plus bête qu'une autre.

Je vais être honnête, j'ai eu des gros moments de ras-le-bol avec la DME. Ras le bol de tout nettoyer 3 fois par jour, de devoir changer t-shirt et body les jours où Mini mangeait de la tomate et où on lui avait mal attaché son tablier... Mais quand je la vois aujourd'hui, à 11 mois, manger avec bonheur tout ce qu'on lui présente (avec une grosse grosse préférence pour la banane et les pâtes), j'oublie un peu les inconvénients, et je suis fière de ses progrès.

Liens utiles

Commentaires

Soyez le premier à commenter.